Pour le grand mariage ma famille m’impose un comorien mais j’ai déjà choisit un sénégalais. Que faire ?


Quand le choix qui s’impose à votre coeur est différent de celui de vos parents, la certitude de vexer ces derniers est inévitable. Aimer un autre que celui imposé par les traditions, c’est le choix que cette jeune femme comorienne souhaiterait faire mais à quel prix.




A 21 ans, Asmine est une jeune fille d’origine comorienne. Elle a du vernis rose, et trois reins après une greffe et 20 opérations. Elle veille jalousement sur ses sept petits frères et sœurs. Asmine refuse de se laisser enfermer dans le scénario établi pour elle par ses parents.



Le grand mariage (Anda), réservé dans la tradition aux filles aînées, doit se passer aux Comores. Très codifié, il dure plusieurs jours et unit souvent un homme et une femme du même village. Mais, tombée amoureuse depuis quelques mois de Sidya, jeune Sénégalais, Asmine veut se marier avec lui. Elle ne l’a pas encore annoncé à ses parents.
C’est un black, sénégalais, grand, plutôt mignon. Il dit tout le temps qu’il a un corps musclé mais il est fou dans sa tête, il a pas non plus un corps musclé mais bon… Non franchement même de dos. De dos il est beau ! Il me plaît. On a trop de sentiments. Si en plus pleins de jeunes écoutent ça, ils comprennent c’est quoi. On est trop love to love quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *