Moheli : mariée de force à tout juste 11 ans, elle devient une femme battue.

Nina Hamada est une mohelienne, aujourd’hui elle tient à vous raconter son histoire. Quand j’avais 11 ans et demi ma famille m’a forcée à me marier avec un garçon avec lequel je sortais. Je suis tombée enceinte tout de suite après et le bébé est mort 10 jours après l’accouchement, je ne sais pas pourquoi. La même année je suis encore tombée enceinte et j’ai eu mon ainé.




Six mois après le papa m’a quittée mais j’ai trouvé un autre homme et je me suis mariée avec lui, on a eu un enfant et puis 3 mois après l’accouchement il m’a battue et je l’ai chassé. Après cela je suis partie à Moroni et j’ai aimé un garçon et je suis tombée enceinte mais les familles ont refusé qu’on se marie. Je suis alors rentrée à Mohéli avec mes trois enfants et le deuxième mari qui me battait est revenu et il m’a demandé pardon. Je l’ai accepté encore une fois mais il a recommencé à me battre et j’ai jusqu’à aujourd’hui des cicatrices indélébiles. Je l’ai quitté. Après cela j’ai eu mon troisième mari et on a eu trois enfants et j’attends le quatrième. Mais au troisième mois de cette dernière grossesse il m’a fait du mal et il m’a quitté. Le bébé va naître dans quelques jours et je ne sais pas quoi faire : je n’ai pas de travail, personne ne m’aide. Je me sens perdue. Mes enfants vont à l’école mais j’ai du mal à payer. J’aimerais plus me marier mais je me demande sans l’aide d’un homme comment je vais m’en sortir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *