Mecque : escroqués 300 pèlerins d’origine marocaine se retrouvent dans la rue.

Environ 300 pèlerins marocains passent la nuit, depuis mercredi, à la belle étoile sur les boulevards de la Mecque, après avoir réalisé, une fois sur les lieux, qu’ils avaient été escroqués par une agence de voyage saoudienne. Que s’est-il passé?



Chaque année, des centaines de pèlerins marocains font les frais d’arnaques orchestrées par leurs agences de voyage. Cette année, plus de 300 pèlerins ont été surpris, une fois à la Mecque, mercredi, de voir que leurs réservations d’hôtel n’avaient pas été effectuées via le système électronique des pèlerins de l’extérieur, mis en place par le ministère saoudien du Hadj et de la Omra.

Du coup, ils ont été contraints de passer, dans des conditions déplorables, la nuit à la belle étoile sur les boulevards de la Mecque, dans les parages de l’hôtel où ils devaient être hébergés, rapporte le quotidien Assabah dans son édition de ce vendredi 25 août. Les sources du quotidien soulignent que ces pèlerins marocains, hommes et femmes d’un certain âge, ont été fortement choqués de se retrouver ainsi à la rue, alors qu’ils avaient réglé tous les frais relatifs au voyage, à  l’hébergement et à la nourriture (soit un montant de 63.800,00 dirhams), à une agence de voyage à Agadir. Celle-ci, précisent les mêmes sources, aurait honoré son engagement. Mais son partenaire saoudien, chargé de prendre en charge les circuits d’hébergement des pèlerins marocains, aurait failli à sa mission. Chose, d’ailleurs, que l’enquête, menée par les autorités saoudiennes en collaboration avec leurs homologues marocains, a confirmée.

C’est ainsi qu’un responsable de l’agence de voyage saoudienne en question a été interpellé, mercredi, par les services compétents saoudiens. Dans le même sillage, des sources au ministère du Tourisme marocain, citées par le journal, ont fait savoir que des efforts etaient déployés, depuis jeudi, pour trouver une solution permettant d’abriter les pèlerins marocains. Il a été décidé, pour l’heure, d’installer trois pèlerins par chambre, en attendant de régler progressivement le problème d’hébergement de tout le groupe victime de cette arnaque.

Cependant, des pèlerins joints au téléphone par le quotidien affirment que leur situation demeure catastrophique à cause de la fatigue, de la faim et des conditions déplorables dans lesquelles ils se trouvent depuis mercredi. 

Source : le360.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *