Mayotte : une rentrée scolaire qui démarches difficilement.

Image d’illustration

Le transport des élèves devrait pourtant être assuré, mais tous les élèves ne prennent pas le bus. Il y a des parents qui emmènent eux-mêmes leurs enfants à l’école. Des enseignants ne peuvent pas non plus se rendre dans leurs établissements, faute de carburant.
Et pourtant, cette rentrée n’est pas pour autant exceptionnellement agitée. Depuis des années les rentrées scolaires se passent plutôt dans des conditions difficiles.
Car, s’il n’y avait pas eu ce conflit chez Total Mayotte, d’autres questions allaient être poées à l’éducation nationale à Mayotte.
Quel régime appliqué alors que la loi sur les nouveaux rythmes scolaires n’est plus obligatoire ?
La mesure phare en matière d’éducation du président Macron sera-t-elle applicable à Mayotte : Douze élèves en CP-CE1 dans les écoles relevant de l’éducation prioritaire ?
Quelles réponses a été apportées au manque de classes, à l’insuffisance de professeurs ?
Se pose aussi la question des enseignants contractuels, plus nombreux que les statutaires à Mayotte.
Pour faire venir des professeurs et fonctionnaires, d’une manière générale de l’extérieur, il était question de renforcer l’attractivité de  l’île avec de nouvelles mesures incitatives. Où en est le dossier ?
Le problème de l’insécurité autour et dans les écoles avait été laissé en suspens.
Enfin, des maires ont pris la décision de reporter la rentrée scolaire à la semaine prochaine. Le volet périscolaire de la loi sur les nouveaux rythmes scolaires été assuré par des emplois aidés. Leurs financements ne seront plus pris en charge par l’Etat.

Source : Mayotte 1ère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *