MAMWE, une vraie plaie dans le gestion de l’électricité aux Comores.

A moins de deux mois du Ramadhwani, les coupures d’électricité devenues fréquentes ont de quoi inquiéter. Une réunion tenue lundi dernier pourrait toutefois mettre fin à cette mini crise. En effet, des membres de la présidence et des hauts cadres de la Ma-mwe ont étudié les activités de la Ma-mwe et la réactualisation de sa feuille de route à mi-parcours. Un groupe électrogène de deux mégawatts est au port et attend son dédouanement.

La nouvelle est tombée lors d’une réunion qui s’est déroulée le lundi 9 avril entre des membres de la présidence de l’Union des Comores et des hauts cadres de la Ma-mwe pour une évaluation à mi-parcours des activités de la Ma-mwe et la réactualisation de sa feuille de route.
Un groupe électrogène d’une puissance de deux mégawatts serait déjà au port de Moroni. Il a été demandé au directeur général de la société comorienne de l’eau et de l’électricité (Ma-mwe) de lancer les procédures auprès de la direction générale des douanes afin d’acquérir ce groupe.
Un moteur qui serait installé à la centrale d’Itsambuni d’ici peu. Un groupe, selon des agents de la société, qui pourrait augmenter la capacité de production de mégawatts, surtout durant cette période où trois groupes électrogènes ne tournent plus.
Dans le procès-verbal de ladite réunionqui a eu lieu le 10 avril et signé par le secrétaire de la séance, Mohamed Moegni, et dont Al-watwan s’est procuré une copie, force est de constater que la production et la distribution de l’électricité ont été largement débattues lors de la séance, en particulier les délestages et coupures

qui sont devenus fréquents. La Ma-mwe n’arrive plus à maintenir de façon constante la fourniture de l’électricité aux usagers. Ce qui suscite une inquiétude vis-à-vis de la population, a-t-il été constaté lors de la réunion.

Il a été également précisé dans le procès-verbal que la société chinoise, qui exploite la centrale électrique Mtu, a communiqué son plan de réhabilitation de ses générateurs et que c’est à la société d’Etat de suivre de près l’évolution des travaux. Cette réunion a été par ailleurs l’occasion pour le patron de la Ma-mwe de faire le point sur la dernière mission du 24 mars à Paris.
“L’objet de ce déplacement était de rencontrer les dirigeants de la société Eneria. Au terme de leur réunion bipartite, il a été convenu que des techniciens seront dépêchés à Moroni pour réparer les générateurs qui sont à l’arrêt. Quant au générateur n09, hors d’usage, il sera remplacé par un groupe en bon état”, peut-on lire dans le Pv.
95 millions de francs d’encaissement
Toujours durant cette rencontre, le directeur général du producteur et distributeur public du courant a informé à l’assistance qu’un générateur d’Eda est tombé en panne. Il s’avère que le transformateur du groupe sera réparé ou remplacé par la société française Eneria.
Autre sujet lors de cette évaluation à mi-parcours est la question du recouvrement d’impayés de créances. Une intervenante a parlé d’une somme de 95 000 000 de francs d’encaissement de créances durant ce dernier trimestre. “Environ une somme de 30 000 000 francs est recouvrable”, peut-on lire dans le procès-verbal.

Source : alwatwan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *