Les revenus du pétrole sont prévus pour 2018. Azali se frotte les mains

Cela fait plusieurs années qu’on parle de l’existence des gisements de pétrole aux Comores. Nombreuses déclarations ont été faites de part et d’autre. Mais rarement une société spécialisée dans les hydrocarbures s’est prononcée sur l’affaire du « pétrole comorien », ce qui laisse la communauté comorienne perplexe. Lacomorienne.com annonçait, le mois dernier, la signature d’un « contrat gazier et pétrolier » entre l’Etat comorien avec des sociétés étrangères. La signature de ce contrat n’a pas levé le doute sur l’existence réelle des stocks de pétrole dans l’archipel de l’océan indien.




Aujourd’hui, la société Dicover Exploration Plc basée à Londres, lève le doute et parle d’une probabilité croissante sur l’existence du pétrole aux Comores. Une quantité peut-être pas « supérieure au stock du Qatar » comme l’ont affirmé les autorités comoriennes, mais assez pour sortir les Comores de la pauvreté.

La société (Discover Exploration) a signé avec l’Etat comorien un contrat d’exploitation pétrolière et gazière.
Alexander Mollinger :
 En mars 2013, Discover Exploration plc, via sa filiale Discover Exploration Comoros B.V. et Bahari Resources Ltd ont signé un Contrat de Partage de Production (CPP) avec le gouvernement de l’Union des Comores. Ce contrat vise les blocs A,B, et C, représentant une superficie de près de 18 000 km², qui se situent dans les eaux très profondes de la partie ouest des Comores, limitrophes au Mozambique. Le CPP est un contrat pétrolier standard qui a été choisi par l’Etat comorien pour réguler les opérations pétrolières aux Comores, que ce soit l’exploration, le développement, la production ou le transport d’hydrocarbures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *