Les Moheliens ne peuvent plus quitter l’île depuis quelques semaines. 

Depuis l’arrêt des compagnies qui assuraient les vols entre les îles.

Moheli est devenue une prison naturelle où les mohéliens sont enfermés et ne peuvent pas bouger d’une île à une autre. Cette situation est devenue très grave depuis que les compagnies aériennes AB aviation et Int’Air Iles ont été contraintes de suspendre leurs vols. 

Les conséquences sont multiples: des touristes étrangers bloqués dans l’ile, des commerçants moheliens en provenance de l’êtranger bloqués à Moroni, plusieurs moheliens et des étrangers ont raté leurs correspondances et des malades en instance d’évacuation à Moroni ou Anjouan Mutsamudu risquent de rendre leurs âmes.
Ceux qui doivent voyager par extrême nécessité doivent mettre leurs vies en danger en prenant le Kwassa (Delta Force). C’est mon cas aujourd’hui, nous sommes partis de Moheli à destination de Chindini (Grande-comore) avec 12 personnes à bord dont un malade grave. La mer était très agitée avec du vent et des vagues qui atteignaient un mètre environ. Tout le monde êtait mouillé. La vedette qui nous avait précédé à chaviré à 100 me environ du rivage de Chindini, mais puisque nous avions un bon commandant, nous sommes arrivés.




Je remercie le courage et le dynamisme de la population de Chindini, surtout les pêcheurs qui affrontent des cas similaires fréquemment. S’il vous plaît, dans le respect de la dignité humaine, autorisez les avions à travailler à Moheli.  Au secours !!!!!!!! Témoignage de Soilihi Mahamoud Mahmoud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *