Les homosexuels aux Comores et si on en parlait. Oui ils existent !

Longtemps et jusqu’à maintenant, la plupart des Comoriens n’accepte pas les homosexuels. On traite le sujet comme de la prostition masculine et non d’homosexualité.





A vrai le phénomène prend de plus en plus de place chez les jeunes hommes, ils se donnent dans la grande majorité à des hommes plus âgés et se font entretenir par ces derniers. Suite à une enquête menée par lacomorienne.com en 2014, une vague de jeunes hommes a eu l’occasion d’obtenir les visas pour aller en France grâce à l’accès au pouvoir de ces hommes qui les entretenaient. Oui cela se rapproche beaucoup de la prostitution.
Mais ne sont-ils pas homosexuels avant tout ? La prostitution n’est elle pas dû à leur pauvreté ? Seront-ils acceptés par la société ?


On est face à un fait social secrètement gardé, tout le monde le sait, ils en parlent et les critiquentsur les espaces publiques

, mais les concernés pensent que personne n’est au courant.

La question de l’homosexualité aux Comores en lien avec l’Islam .

Peut-on être musulman et homosexuel? Telle est la question que je me pose incessamment car au cours de ces dernières années, l’homosexualité prend de plus en plus d’ampleur aux Comores. Avant, les homos étaient localisés dans les grandes villes comme Moroni, Mitsamihouli et Mutsamudu.

Mais aujourd’hui même les petits villages très reculés sont touchés par le phénomène. Effet de mode, maladie ou malédiction, j’ai du mal à comprendre l’engouement qu’engendre cette pratique. Toutes les classes sociales sont touchées: militaires, professeurs, footballeurs, musiciens, politiques voire des imams…etc. 

Sont-ils condamnables par la justice comorienne? Que ferons-nous le jour où des Comoriens non musulmans décideront-ils à se marier? Ferions-nous recours à une fatwa ou accepterions-nous leur décision? Pourront-ils vivre leur homosexualité en terre musulmane et en toute liberté? Comment faire pour endiguer ce drôle de phénomène pour sauver les générations avenir? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *