«Jevienne », J’ai payé pour avoir un mari aux Comores. Mais je ne regrette rien.

Avant ses 33 ans age actuel, Asmahane était partie aux Comores pour trouver le bonheur.
Désespérée depuis ses deux échecs en amour, elle a choisi de se confier à lacomorienne.com pour raconter ses sacrifices pour avoir ‘amour aujourd’hui.






Mais à 29 ans sans enfants, j'avais réussi une chose c'est d'atteindre un poste de rêve en lien avec mes études en communication.
Pour réaliser ce devoir de femme, j'ai pris la décision de prendre l'avion pour aller aux Comores et rencontrer l'amour.
C'était un samedi dans la capitale de Ngazidja que j'ai vu cet homme charmant et très bien habillé. Rien à voir avec ceux que j'ai connu avant et je ne savais pas qu'il y avait d'aussi beaux hommes aux Comores.
Ce fut un coup de foudre, Fazir est de moroni et plus précisément de badjanani. Lui aussi est tombé amoureux car est venu me voir pour m'inviter à manger. Je lui ai dit clairement ce que je voulais chez un homme et il m'a dit Oui. Mais venant d'une grande famille à Moroni, sa famille ne souhaitait pas notre union. J'ai fait le choix de payer une somme considérable pour sa famille, le billet d'avion avec les démarches administratives et la prise en charge de notre mariage. Vite intégré car il avait déjà un Bac plus 7 obtenu au canada en biochimie, aujourd'hui on vit à Paris, et on est très heureux avec nos deux enfants. Un bonheur car sa famille nous soutiennent. Mon mari a remboursé toutes mes dépenses à ma famille, et je jure qu'aucun homme aux monde ne lui arrive à la cheville. Il a 30 ans et moi 33 ans mais l'écart ne se voit pas car il est très mature. Comme on dit Alhamdoullah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *