Ils ont violé ma fille de 13 ans et veulent négocier. Un père témoigne – Comores

Image d’illustration

Touché par son historique lacomorienne.com vous rapporte le témoignage de ce père. 

 » Il ne faut pas que les victimes, soient pointées du doigt et terrorisées par les coupables  »

Je m’appelle Said Hassane Maoulana connu sous le surnom de «Said wa Coco » parce que j’ai toujours vécu avec ma grand-mère. Je suis de Hahaya (Comores). Je suis le père biologique de la fillette de 13 ans qui a été séquestrée pendant 3 jours et violée par Nadjim Boina et Omar Cheha, deux hommes qui ont presque mon âge.

Ma fille est née en 2001. On lui a volé pour toujours son innocence. Non seulement je dois vivre avec cette blessure imposée dans la chair de ma chair, mais je subis des pressions parce qu’on veut que je retire ma plainte et qu’on trouve un arrangement, or cela n’est pas possible. On ne peut pas négocier le viol d’un enfant. Ma fille n’est pas à vendre. Je reste débout et fort. Certains essaient de m’intimider mais je n’ai pas peur.


Je tiens à vous remercier toutes et tous pour votre soutien, pour votre mobilisation partout dans les réseaux sociaux et aux Comores. Nous devons nous battre pour qu’aucun autre enfant ne subisse ce que ma fille chérie a subi. Pour que justice soit faite, pour que nous, les victimes, cessons d’être pointées du doigt et terrorisées par les coupables, la mobilisation doit s’amplifier et j’ai plus que jamais besoin de vous. Je me bas pour ma fille et je me battrai jusqu’à mon dernier souffle. Pour la justice.



NOUS :
Économie, politique, témoignage, actualité, information, banque, sport, santé, humour, finance, formation, musique, album, artiste,football, immobilier, alimentation, générale, europe, Afrique, Asie, voyage, histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *