Comores : La guerre est déclarée, les Sunnites détruisent une mosquée chiite.

La police Anjouanaise a détruit une mosquée chiite fréquentée par les HAMIDAS une mouvance chiite ce dimanche 8 janvier. Une mosquée présente dans l’île à Mirontsi depuis quelques années.Le but de cette déstruction est simple ; envoyer un signal fort aux chiite qui prolifèrent aux Comores.
En effet, le chiisme est nouveau aux Comores ou plutôt n’a jamais été aussi présent que ces 10 derniers années. Une peur pour les sunnites de voir la pratique religieuse dominante accueillir une autre pratique opposées aux valeurs sunnites émerger.





Les comoriens ont toujours été sunnites, une majorité depuis l’arrivé de l’Islam dans l’archipel.
La destruction de cette mosquée est un acte qui risque de créer un conflit et des répercutions sur la stabilité du paix, jusqu’ici une paix présente entre les habitants.
Deux courants religieux qui divisent.
La scission de ces deux courants de l’islam remonte à la mort du prophète Mahomet, en 632. Se pose alors la question du successeur le plus légitime pour diriger la communauté des croyants :




les futurs chiites désignent Ali, gendre et fils spirituel de Mahomet, au nom des liens du sang ;

les futurs sunnites désignent Abou Bakr, un homme ordinaire, compagnon de toujours de Mahomet, au nom du retour aux traditions tribales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *