12 mois de prison pour les dissidents de l’Aid El kabir.

Douze mois d’emprisonnement dont deux mois fermes contre les imams et hatub « dissidents » de l’Aïd El-Kabir Douze mois d’emprisonnement dont deux mois fermes pour les imams et hatub, six mois d’emprisonnement dont un mois ferme pour les participants, sont les peines infligées aux 20 dissidents de l’Aïd El Kabir.

Rendue publique, le samedi 9 septembre, cette décision est assortie d’une peine pécuniaire de 250 mille francs, pour les condamnés à un an et cent mille francs pour ceux qui écopent d’une peine de six mois.

Sur cette décision, le tribunal a prononcé une peine sursitaire pour un prévenu très malade et la relaxe au profit de Youssouf Hamidou en soutenant que la prévention n’était pas établie.

Poursuivis pour atteinte à la cohésion sociale et à l’unité religieuse, les prévenus ont devant le juge reconnu les faits qui leurs sont reprochés.

Cette décision tant attendue par les proches des prévenus a été accueillie comme une douche froide. Pas un mot, ni commentaire. Amina Saïd, qui tôt le matin avait fait part de son envie de faire une déclaration à la presse, s’est trouvée soudain, muette et a fini par chuchoter, «deux mois d’emprisonnement c’est lourd, mon oncle ne pourra pas supporter».

Quant à un autre proche, sans décliner son identité, son amertume est dirigée vers la justice qu’il qualifie « d’injuste ». 
Source : alwatwan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *